Vous allez certainement me dire que je n’y vais pas avec le dos de la cuillère concernant le titre de cet article coup de gueule, mais il faut comprendre qu’au bout d’un moment il devient très difficile de garder son sang froid ou la maîtrise de soi et il vaut mieux parfois se défouler par le biais de la plume plutôt que d’en venir aux mains avec les blaireaux du référencement!

Comment les blaireaux du référencement nous poussent à bout

Vous l’aurez compris, une fois de plus notre cher {ami|ennemi} Raymond nous pousse à bout et nous prend vraiment pour des chèvres.

En effet, je viens de consulter les réponses à un sujet du forum RankSeo qui traite des soumissions anecdotiques sur les annuaires de référencement et je dois vous avouer qu’il y a tout-de-même de sacrées belles perles!

 

Je vous passerai les soumissions comprenant de nombreuses fautes d’orthographes, si vous savez les fameuses photes d’or taux graffe, celles rédigées en langage SMS ou texto ou pire, celles qui n’ont ni queue ni tête (Jimcail et ref19, veuillez s’il vous plaît garder vos réflexions salaces pour vous, merci d’avance) ou bien qui n’ont strictement rien à voir avec la thématique.

Je ne les détaillerai pas puisqu’il s’agit bien aujourd’hui de traiter du sujet des blaireaux du référencement, vous savez cet animal qui selon le site univers-nature.com peut déplacer jusqu’à quarante tonnes de {terre|merde en ce qui nous concerne}!

Raymond et le référencement

Notre cher (il nous coûte cher en temps pour une efficacité proche du néant) ami Raymond est un besogneux du référencement!

En effet, le blaireau du référencement ne cherche absolument pas à faire de la qualité, non son truc à lui, c’est la quantité et plus c’est merdique, plus ça lui plaît.

Aussi pour assouvir sa soif de médiocrité et sa boulimie de travail inutile, il va s’évertuer à soumettre dans les annuaires SEO des fiches de piètre qualité avec un taux de contenu dupliqué record!

Plus c’est dupliqué, plus il adore même s’il est clairement affiché sur les annuaires auxquels il soumet ses fiches que le taux de contenu dupliqué ne doit pas dépassé 40% et qu’on ne cesse de lui rabâcher que c’est mauvais pour son positionnement sur les moteurs de recherche.

Car aussi surprenant que cela puisse paraître, le Raymond blaireau du référencement se contrefiche complètement des règles de bonne conduite et surtout des conseils qui lui sont prodigués, car il sait tout mieux que les autres.

Le plus risible dans tout cela, c’est qu’il se permet encore de la ramener lorsque vous lui mettez le nez dans sa propre merde, car le blaireau du référencement a toujours raison et surtout, il veut toujours avoir le dernier mot!

Et vous? Quelles misères vous réservent les nombreux blaireaux du référencement?

leo quis risus ante. elementum nunc Donec ut Praesent adipiscing sem,